NON, NON, OUI : nos recommandations de vote pour le 9 février

 

bilaterale_hodler-f

 

Non à l’initiative «contre l’immigration de masse »
Le Parti Pirate dit NON à l’initiative dite «contre l’immigration de masse ». Les initiants tentent – comme chaque année – d’attiser le sentiment de la peur de l’étranger  et propose un quota afin de résoudre les problèmes de la migration. Dans les faits, cette initiative ne résoudra rien aux problème de dumping salariale comme à celui du manque de logement .
Par contre, avec cette initiative, il faudra renégocier avec l’Union Européenne tout le paquet de bilatérale I (commerce, agriculture, recherche et aviation). Mais cette fois, la Suisse sera en position de faiblesse face à l’exaspération de l’Union Européenne. En effet, si l’UE a besoin de la Suisse, l’UE est indispensable pour le développement de la Suisse.
Une acceptation de l’initiative aurait aussi des conséquences désastreuses pour nos agriculteurs qui devront composer avec les aléas du métier et de son personnel sans compter sur un marché du travail flexible, vu qu’il faudra faire une demande et une justification avant de faire venir chaque travailleur étranger. En effet, cela rajoutera un travail administratif et un temps de réponse plus ou moins long suivant la saison.  Bien sûr, cela touchera aussi nos PME et notre secteur touristique.
De plus, les suisses de 2ème génération seront clairement discriminés avec la mesure de préférence national.
C’est pourquoi nous vous recommandons de rejeter cette initiative qui apporte plus de problèmes que de solutions.

 

NON à l’initiative «le financement de l’avortement est une affaire privée »

 

Le Parti Pirate Valais recommande à la population valaisanne de voter contre  l’initiative « le financement de l’avortement est une affaire privée ».  Tout d’abord, il faut être claire que cette initiative n’affecterait le coût de notre système de soins de santé de seulement 0.03% . L’argument économique n’est donc pas valable.
 Il y a 12 ans, 72,2% des femmes suisses ont déclarer que le co-financement de l’avortement n’ était pas contraire à leurs sentiments religieux ou éthiques. D’ailleurs, là Confédération des Églises Protestantes ainsi que la Conférence Épiscopale se sont prononcées contre cette initiative.
Nous pensons que l’avortement n’est pas quelque chose d’anodin et que chaque femme qui avorte doit être libre de son choix qui sera déjà difficile à porter sans avoir à rajouter un poids financier.

 

OUI à « FAIF- /financement de  extension de l’infrastructure ferroviaire « 

 

Les transports publics sont à notre avis une priorité pour un développement de la mobilité en adéquation avec l’écologie de notre beau canton. L’utilisation des transports publics est écologique, sécuritaire et fiable. L’expansion de l’offre et de l’infrastructure est une condition préalable pour le bon fonctionnement de nos transports publics. Le nombre de pendulaire est élevé et en pleine croissance. Souvent, il manque de place aux heures de forte affluence et il ne reste d’autre choix que de rester debout entre deux wagons.  Même si le Valais semble un peu délaissé par ces mesures, nous rappelons que cette investissement est indispensable pour une cadence au quart d’heure sur la ligne Brigue-Lausanne.
FAIF fait partie du premier volet de la future politique fédérale en matière ferroviaire, 2 autre volets de modernisation devraient suivre afin de moderniser entre autre les infrastructures du Valais.
De plus, cette solution convient aux automobilistes, puisqu’il ne seront pas les seul à assumer ce financement. C’est pourquoi le TCS c’est prononcé pour le financement de FAIF.
Il est important que notre réseau de transport soit optimisée afin qu’il puisse répondre aux besoins du future et continuer à apporter une offre de qualité sans que le coût pour l’usager soit trop élevé.

More information

Piratenpartei VS
@ppsvs

Prochaines dates: